Espace Membre    Mot de passe perdu ? | Inscription

Quel langage ! (1)

photo : /_files/conseils/photos/photo_70.jpg
légende photo : Les mots du cycliste quand ça ne va pas
vidéo :
légende vidéo :

le 16 Octobre 2009 10:36
Publié par
Dans : Route

Le nombre de mots et d'expressions propre au monde du vélo est quasi-infini ! Quand la forme n'est pas là, ce sont souvent les autres qui se chargent de parler de la défaillance du cycliste en perdition. Ca chambre dur dans le peloton !

A force de se mettre minable au cours d'une belle partie de manivelles, le valeureux cycliste risque de se retrouver dans le rouge.  Gare au coup de moins  bien, au coup de barre, au coup de buis ! S'il roule en groupe, il peut se faire bordurer,  et du coup, il se retrouve sur le bas-côté dans la caillasse, il est mis dans le vent. Il a raté la bonne échappée, le bon wagon. Rien ne va plus : il est  planté, en vracaux fraisesà la ramasseà la rue... Il est cramé, carbo (carbonisé), oxy (oxydé... rouillé, quoi !). Complètement scotché, il coince, il est dans le dur, il pédale carré, il pioche en dodelinant de la tête, il pédale avec les oreilles, il enfonce des clous en pédalant de manière saccadée. Bref, il ne passe plus un pont d'autoroute !  Il se fait lâcher, il saute, il explose, il  prend un tir, un éclat, un coup derrière le casque. Comme il est  passé par la fenêtre,  il est maintenant  en chasse-patate entre les échappés et le peloton.

Impossible de boucher le trou
Après avoir fait l'accordéon ou l'élastique entre les deux groupes, il ne réussit pas à boucher le trou  pour  rattraper les coureurs de tête. Cette fois, il ne peut plus jouer l'intox en faisant croire qu'il est bien. Le malheureux est largué, il ne parvient pas à se rebecqueter,  à  se refaire la cerise (retrouver de l'énergie) !   Victime d'une sérieuse défaillance, il roule sur la jante, il s'est fait atomiser, enrhumer par tous ses adversaires !  Vidé de ses forces, il voit la sorcière aux dents vertes !  De manière peu glorieuse, il s'accroche à la galerie, c'est-à-dire à la voiture suiveuse ! Comble de malchance, il chute,  il fait un  soleil, un vol plané. La mort dans l'âme, il doit se résoudre à bâcher, à mettre la flèche (abandonner). Pour ne plus connaître pareilles mésaventures, le cycliste pourrait se doper, se chargerdevenir une chaudière, mais  comme il a une éthique, il préfère continuer à rouler à l'eau claire.

 

A lire aussi :
Le jargon du vélo : quand tout va bien
Le dictionnaire amoureux du vélo

Toutes les actus
Imprimer Favoris Transférer à un ami Abonnez-vous aux flux RSS Bike4all